Jacques DESCORDE crée, met en scène et joue dans Le Premier d’Israël Horovitz, Fragments de Murray Shisgal). Tramps, Starting Blocks et Encore une nuit sans Georges (création collective). Il tourne, de Paris (Théâtre du Renard, Guichet Montparnasse, Pépinière Opéra en Avignon en passant par l’Allemagne et Israël (Alliance Française). En 1996, il met en scène et joue dans Ecce Homo ? d’Emmanuelle Marie, présenté en France et au théâtre du Balcon au Festival d’Avignon. En 1997, il joue dans Avant la chute, un texte du même auteur sur une mise en scène d’Alain Duclos et en 1998, dans Lettres du front, mis en scène par Carole Thibaut. La même année, en collaboration avec le PACT et l’Hippodrome-Scène Nationale de Douai, il écrit et met en scène Souffle un spectacle joué par un groupe de 20 personnes en réinsertion.

À partir de 1999, il réalise la mise en scène de George Dandin de Molière (Le Phènix-Scène Nationale de Valenciennes) et de Il marche de Christian Rullier (Théâtre Essaïon de Paris) de L’envers des sens d’après « Thérèse ou la soumission» de Pierre Bettencourt (Ces spectacles sont présentés au Festival d’Avignon 2000 et 2001), de La terre, leur demeure de Daniel Keene, (Passerelles de Montreuil et à l’Hippodrome-Scène Nationale de Douai) de J’aime pas l’été d’Emmanuelle Marie et de Cut (du même auteur) au Théâtre du Rond Point à Paris en Juin 2003, et aux Passerelles de Montreuil, au Phénix-Scène Nationale de Valenciennes, à l’Hippodrome-Scène Nationale de Douai, au Théâtre d’O à Montpellier, au Théâtre de la Verrière à Lille.

Début 2004, il crée Meurtre de Martine Drai en coproduction avec les Passerelles de Montreuil. Du Printemps 2004 à la fin 2005, en résidence à l’Hippodrome-Scène Nationale de Douai, il présente En live, un spectacle écrit et joué par un groupe de 25 personnes en réinsertion. Il en réalise un documentaire. Il crée ensuite Quand les paysages de Cartier Bresson de Josep Pere Pero, Kid-âme un texte d’Emmanuelle Marie (d’après des témoignages sur le thème de l’enfance) et Le veilleur de nuit de Daniel Keene (Commande d’écriture passée à l’auteur). En 2006, il présente Quand les paysages de Cartier Bresson au Festival d’Avignon à Présence Pasteur et diffuse ce spectacle en France et à Paris au Théâtre Essaîon jusqu’en 2008. A la rentrée 2007, il crée le texte Hiver de Jon Fosse en coproduction avec la Condition Publique à Roubaix et le présente au Festival d’Avignon 2008 avec la Région Nord Pas de Calais. Il reprend en coproduction avec le théâtre de Boulogne sur mer, Cut d’Emmanuelle Marie au printemps 2009 au théâtre du Rond

Point à Paris. En 2010, il joue dans Eté de et par Carole Thibaut créé au théâtre de l’Etoile du Nord à Paris. Il met en voix le texte Les pieds des anges d’Evelyne de la Chenelière, au Festival des Francophonies en Limousin.

A la Fin de cette même année, Il écrit avec des élèves du lycée professionnel Bartholdi de Saint Denis (Seine Saint Denis), un livret d’opéra Et nous le monde, composé par Graciane Finzi, produit et joué par le Choeur de Radio France et les musiciens de l’Orchestre National de France. Cette oeuvre (qu’il met en espace) est créée en mai dans le cadre du Festival de Saint Denis.

En Juin, il met en espace l’opéra L’expérience (extraits) de Denis Chevallier, dans le cadre des journées «Beaumarchais dans tous ses états» au théâtre du Rond Point à Paris.

A la rentrée 2011, il propose une mise en voix du texte de Michel Marc Bouchard Tom à la ferme au Festival des Francophonies en Limousin. En Novembre, il met en scène le texte de Gilles Granouillet Combat en coproduction avec le Travelling théâtre à Boulogne sur mer, Lille, Saint Etienne, La Ricamarie, Firminy, Paris. En 2012/13, il crée sa pièce Maman dans le vent à Boulogne sur mer et la diffuse au Festival Off d’Avignon (texte publié aux Editions l’Ecole des Loisirs et retenu par le Bureau des Lecteurs de la Comédie Française, pour le Prix Collidram et le LABO007-Entractes-SACD) et monte avec Carole Thibaut Occident de Remi de Vos à Confluences à Paris.

Au printemps 2014, il joue Maman dans le vent deux mois au théâtre le Lucernaire à Paris et à l’automne il reprend pour 50 représentations Combat dans ce même théâtre.

En 2015, il écrit et met en scène un texte Johan ne veut rien avec des comédiens de la compagnie de l’Oiseau Mouche à Roubaix et développe le projet Narmol sur la thématique de l’adolescence dans le cadre d’un compagnonnage avec l’autrice Solenn Denis. Il joue dans Occident dans le cadre des Belles Sorties avec le Théâtre du Nord à Lille, à la Maison des Métallos, à la Ferme du Buisson.

En 2017, Il termine deux textes : Ce que nous désirons est sans fin (Ed. L’Oeil du souffleur) et Le mouchoir (Ed L’école des Loisirs). il est auteur associé à la saison culturelle de la ville des Ulis. A la fin de cette même année, Il crée son texte J’ai 17 pour toujours en coproduction avec les CDN le Théâtre du Nord à Lille et le Théâtre des Ilets à Montluçon et le présente au festival off d’Avignon dans le cadre du dispositif la Région Hauts de France à Avignon.

En 2018 Il reprend Occident au festival off d’Avignon avec le théâtre des Ilets. Il joue Jean dans Meurtre d’âme/mademoiselle Julie, une adaptation de Moni Grego du texte d’August Stringberg dans une mise en scène de Roxane Borgna.

Également, Il est le paysan dans Lettres du Front, une mise en espace de Carole Thibaut dans le cadre de la commémoration du centenaire de la guerre 14-18.

Début 2019, il crée sa pièce Ma Nana M, un seul en scène coproduit par le théâtre de Ilets. En septembre de cette même année, Il sera en résidence à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon - Centre national des écritures du spectacle.



Il est artiste associé au théâtre des Ilets - Centre dramatique national de Montluçon.