Ce que nous désirons est sans fin de Jacques Descorde

3 personnages : Le père : 50 ans - Le fils : 17 ans - L’ami : 25s ans

EDITIONS L’OEIL DU SOUFFLEUR.

Texte protégé par la SACD.


Le metteur en scène Jacques Descorde a finalisé le texte en résidence d’écriture à la Chartreuse de Villeneuve les Avignon (Centre National des Ecritures du Spectacle) du 9 au 29 septembre 2019.


Le texte est lauréat de l’aide nationale à la création ARTCENA en juin 2020.


Un fils qui ne supporte plus son père rêve de le tuer. Un de ses amis propose de s'en charger. Alors dans le ciel, des murmurations deviennent si denses que la nuit se fait brusquement. Les couteaux s'aiguisent et des fantômes à tête d'oiseau de proie tambourinent aux portes.


EXTRAIT


« Juste savoir ce qu’il faut faire. Juste ça et ça ira mieux, un peu mieux. Chaque jour se dire que ça progresse que quelque chose de mieux est en train d’arriver. Ne pas casser l’envie de voir venir ça et ne pas chercher à contrôler. Laisser venir ce qui doit venir et c’est tout et ce qui va venir sera bien tu le sais tu le sens non? Enfin en tout cas c’est comme ça qu’on voudrait que ce soit c’est à dire que ce soit bien et d’ailleurs tu dois toujours te dire ça. Tu ne dois pas t'interdire de te dire ça. On est libres de se dire tout ça on ne doit pas se laisser aller à des idées complexes à des idées noires non non non non ça ira bien il faut se dire ça, ça ira même très bien. Il suffit de se le dire. Il suffit d’en être convaincu et il faut s’en convaincre et ça ira bien tu verras sinon ce n’est pas possible de vivre tout le temps avec des idées complexes et des idées noires en tête qui te feront dire que ça n’ira pas du tout que tout va s’arrêter que tu n’arriveras pas à faire ce que t’as à faire et que ta vie va basculer dans un trou noir non non ça ne peut pas se faire comme ça. Ça ne peut pas. Il faut réagir. Il faut se tenir. Il faut de la tenue sinon c’est la boue, la boue qui se déverse dans ta tête, la boue qui remplit tout et qui engloutit tout non ta digue doit tenir coûte que coûte je ne dis pas dans tout cela que parfois tu peux te sentir un peu plus faible que d’habitude et laisser venir cette boue te dégueulasser un peu les baskets je ne dis pas parfois ça peut arriver oui parce que tu n'es pas une machine non plus mais vraiment en règle générale il faut avoir de la tenue te tenir droit et dans ton corps et dans ta tête et ça ira et ça viendra, le désir. Tu verras. Ça viendra ».